Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'imaginarium
L'imaginarium
Menu
Voyage dans le Kansai, Osaka - Partie 2 ✈

Voyage dans le Kansai, Osaka - Partie 2 ✈

/!\ Faites un clic droit sur les photos pour mieux les visualiser /!\

 

Le château d'Osaka

 

 

En ce vendredi16 mars, nous entamons notre dernière journée de visite à Osaka avec la pluie. Le problème étant que nous pensions qu'il allait faire tout le temps beau et chaud au Kansai, nous n'avions donc pas prévu des affaires chaudes en cas de pluie. Grave erreur. Et vous verrez cela plus tard, dans un autre article. (Quel teasing)
En ce matin pluvieux donc, nous partons en quête du château d'Osaka qui fut réhabilité en musée. Pour ce faire, nous devons traverser un magnifique jardin dans lequel les cerisiers commencent à fleurirent.

 

Une barrière aux décorations très mignonnes.

Après quelques minutes de marche, nous apercevons enfin le bâtiment qui est l'un des plus beaux du Japon. Ce jour-là, on y célébrait les 150 ans de la fin du bakumatsu (fin du gouvernement shogunal).
 

Le château caché derrière les arbres.


Effectivement, le château était vraiment beau : la pluie faisait ressortir les dorures présentes sur les différents toits ainsi que cette couleur bleue-vert si particulière des toitures japonaises.

Magnifique poisson n'est-ce pas ?

Etant donné que le château est devenu un musée, vous ne trouverez pas d'intérieur traditionnel, ce qui a fortement déplut à Solenn, contrairement à Adèle et moi. En effet, les expositions étaient superbes : ukiyo-e (estampe japonaise), nishiki-e (estampe en couleur), armures... c'était extrêmement intéressant et sur 7 étages pour la modique somme de 600 yen (~4,65€). 
Après cette longue et intéressante visite, nous nous décidons à partir à la recherche d'un restaurant d'okonomiyaki. Mais qu'est-ce donc que cette chose ? C'est une des spécialités d'Osaka : c'est une galette faite à base de chou dans laquelle il est possible d'ajouter toutes sortes d'ingrédients. C'est franchement un régale et ça vous cale jusqu'au repas du soir ! Nous avons trouvé un petit restaurant hyper conviviale avec très peu de gens à l'intérieur : c'était vraiment génial.

Cette devanture est tout simplement superbe. On dirait que l'on va rentrer dans un monde féerique.
Okonomiyaki, mon amour ♥

Si la préparation de ces galettes vous intéresse, regardez la vidéo en bas de page.

 

Temples bouddhiques

 

Après ce copieux repas, quoi de mieux que d'aller visiter des temples bouddhiques ? Nous voilà en route pour le Shitenno-ji, or devinez quoi ? Nous arrivons pile à la fermeture du bâtiment. Quelle idée aussi de fermer à 16H ?! Nous avons tout de même pu l'admirer quelques minutes, même s'il n'était pas d'une beauté exceptionnelle à mon goût.

 

Après cet échec cuisant, nous décidons que nous voulons absolument visiter un temple bouddhique à Osaka, et il s'avère qu'il y en a un autre non loin. C'est comme ça que nous avons atterri au Isshin-ji, qui est immense en plus d'être merveilleux.

L'une des deux statues qui accueillent les visiteurs.

C'était vraiment un magnifique temple, et l'atmosphère y était mystique.

Après une ambiance religieuse, nous allons passer à un milieu plus... bruyant et lumineux.

 

Dôtonbori street, la rue de la chute

 

Cette avenue est une rue commerçante où restaurants et magasins en tout genre cohabitent. C'est dans cet environnement fourmillant de passants que nous décidons de finir notre journée à Osaka. Et je peux vous assurer que j'ai terminé en beauté ce voyage dans la métropole : alors que nous descendions les escaliers du Bic Camera (un magasin style Fnac mais en bien plus grand), je rate une marche et c'est la chute. Alors que je suis en train de dévaler quelques marches, je finis par me stopper (je ne sais pas comment j'ai fait) tout en me prenant le coin de la marche dans la rotule. J'ai mal, mon genou commence à prendre des couleurs tandis que je saigne légèrement au niveau de la rotule droite. Adèle va prévenir une dame présente à l'accueil qui prévient une autre personne qui prévient une autre personne... je me suis retrouvée entourée de trois Japonais me demandant si je voulais qu'ils préviennent une ambulance (j'ai décliné la proposition), tandis qu'un des trois individus était en train d'appliquer un pansement sur mon genou blessé. Après cet incident, nous nous sommes encore promenées une bonne heure je dirais, avant de rentrer au bercail car je souffrais. Quand je vous disais que j'avais terminé cette journée en apothéose...

Cet article touche à sa fin, je reviendrai avec un autre sur mes deux premières journées à Kyôto, en espérant que celui-ci, bien que court, vous aura plu.