Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'imaginarium
L'imaginarium
Menu
Voyage dans le Kansai, Osaka - Partie 1 ✈

Voyage dans le Kansai, Osaka - Partie 1 ✈

Petite cascade d'eau dévalant des escaliers.

Cascades se situant au pied de la Umeda Sky Building.

Ça y est, le grand jour est arrivé. Nous sommes le 14 mars, et nous partons, Solenn, Adèle et moi-même, dans le Kansai visiter Osaka, Kyôto et Nara jusqu'au 22 mars. J'attendais ce voyage avec beaucoup d'impatience car l'un de mes rêves japonais, était de visiter Kyôto, ancienne capitale impériale bourrée d'Histoire. Pour ce faire, nous avons décidé de prendre l'avion jusqu'à Osaka, un peu plus cher que le bus, mais trois fois moins long que ce dernier. Au moment de faire le check-in, Solenn se rend compte qu'elle n'a pas reçu le mail pour obtenir son billet pour embarquer. Petit stress pour rien, puisque le personnel trouve sa réservation et lui imprime son billet. Ouf. Ah ! Je me dois de préciser que nous quittons Niigata avec le soleil. Chose rare en cette période sombre d'hiver. 

1H20 environ plus tard, nous sommes dans le métro en direction de la station proche de notre logement. Alors que nous sommes assises dans les transports en commun, mes deux voisines de droite, qui sont Japonaises, me tendent un paquet de gâteaux apéritifs goût curry, puis en propose aux filles, pour enfin carrément m'en faire cadeau. Je les remercie et Adèle me donne deux carambars à leur offrir. Nous restons là, une heure durant avant que l'arrêt "Daikokucho", celui auquel nous devons descendre, ne soit annoncé. Et nous voilà parties pour une nouvelle péripétie : trouver le logement, qui n'est pas très bien indiqué. Nous avons cherché 15/20 minutes avant de le trouver, maintenant nous devons récupérer la clé qui se trouve dans la boite aux lettres, fermée par un cadenas à code. Selon les instructions, nous devions tourner sept fois sur la droit, reproduire une nouvelle fois la même chose et enfin, tourner une fois vers la gauche. Je suis donc les instructions à la lettre et... ça ne s'ouvre pas. Je recommence, encore et encore, Adèle puis Solenn essaient mais rien ne s'ouvre. Adèle envoie un message à celle qui nous loge et nous renvoie les mêmes instructions. Nous soufflons, trépignons d'impatience quand tout à coup, Solenn ouvre cette fichue boîte aux lettres ! Mais comment a t'elle fait ?! Et bien en fait, les instructions n'étaient pas claires, il fallait tourner une première fois vers la droite JUSQU'AU numéro 7, recommencer une nouvelle fois l'opération puis tourner une fois, du côté gauche jusqu'au chiffre 1. Nous commençons bien l'aventure. Nous nous installons, prenons nos marques et nous posons sur les lits, afin de savoir ce que nous pouvons faire. Il y a une tour dans laquelle nous pouvons avoir une vue panoramique d'Osaka, nous décidons alors d'attendre que la nuit tombe pour avoir la vue de nuit.

Umeda Sky Building :

 


A peine arrivons-nous dans le quartier, que nous en prenons plein la vue : c'est lumineux, majestueux. Regardez les deux premières vidéos, pour vous donner un aperçu du coin. Une fois arrivée au pied de la tour, nous prenons pleinement conscience de son gigantisme : 173 mètres de haut, pour quarante étages. C'est haut, très haut. Nous entrons, et empruntons les ascenseurs qui montent à une vitesse hallucinante cette hauteur, nous achetons ensuite le ticket à 800 yen pour accéder au toit. Tout comme en Corée, quand nous sommes aller à la Namsan Tower, la vue est à couper le souffle.
 

Nous sommes restées environ trente minutes à admirer la vue, puis nous sommes parties en quête d'un restaurant de takoyaki. Mais qu'est-ce donc que ceci ? C'est une spécialité d'Osaka qui se présente sous la forme d'une boule de pâte (on pourrait la comparer à notre pâte à crêpe) dans laquelle on insère du poulpe, mais bien sûr, il existe énormément de variantes dans lesquelles il est possible d'ajouter d'autres mets, comme du fromage, du kimchi (chou fermenté coréen) etc. Figurez-vous que nous ne sommes pas allées dans n'importe quel restaurant. Non chers lecteurs et chères lectrices, nous avons mangé au Takonotetsu, restaurant bien connu, et pour preuve, sur les murs sont affichées des photos de célébrités y ayant mangées. Rien que ça. Pour les petits curieux qui voudraient voir comment cela se cuisine, je vous renvoie à la vidéo se situant en bas de cette article, que j'ai filmé pendant que le serveur nous préparait nos victuailles. Comme vous le verrez en visualisant ce petit film, les takoyaki sont très petits, or nous n'en avions commandé que 12 chacune, ce qui signifie qu'après le repas, nous avions encore faim, c'est pourquoi, avant de reprendre le métro direction la maison, nous faisons un crochet par le konbini. Il nous fallait bien un dessert et un ou deux onigiri (boulettes de riz). Notre première demi-journée à Osaka se finit plutôt tôt, mais le lendemain, une journée pleine d'émotions nous attend, c'est pour quoi nous devons nous coucher tôt.

 

Universal Studio Japan :

 

 

Je vous présente l'une des journées que j'attendais le plus impatiemment durant ce voyage. Pourquoi ? Car dans ce parc d'attraction, il y a l'Eden, le Nirvana, le Paradis, aussi appelé "Poudlard". J'en vois dans le fond qui ne comprennent pas la référence. Bon. Je vous donne un indice.

Non, cet homme n'est pas un grand brûlé.

Vous ne voyez pas ? Bon, je vous donne un deuxième indice, parce que je suis gentille.
 

Voilà. C'est bien ça : une attraction Harry Potter !! N'est-ce pas magique ? (Ahah, vous aurez remarqué le choix de mot, je suis si drôle). Assez parloté, passons aux choses sérieuses. 

Bipbip, le réveil sonne à 6H15 pétante du matin, je saute du lit et vais me préparer.Trente minutes plus tard, nous voici dehors, marchant en direction de la station de métro. 7H : nous voici dans les transports en commun, c'est donc parti pour trente minutes de trajet jusqu'à Universal city, il est encore tôt mais je peux vous garantir qu'il y a du monde, mais ce n'est rien comparé à ce qui nous attend plus tard. (Tintintiiiiin, musique de suspens).

7H30, nous posons le pied sur la Terre Bénie, accompagnées du soleil et de centaines voire des milliers de Japonais courant, littéralement, vers l'entrée du parc. Etant donné que nous n'avions pas petit-déjeuner, nous passons par le Lawson (nom du konbini) pour s'acheter de quoi remplir nos estomacs pour les repas du matin et du midi. Nous repartons donc en direction de l'entrée, traversons le village Universal sur un fond musical, dans lequel les restaurants et boutiques en tout genre, vêtus de leur devantures lumineuses, sont alignés. Arrivant au bout du chemin, le logo représentant notre belle Terre apparaît.

©Adèle

Je dois vous avouer que lorsque nous avons vu la file d'attente ressemblant plus à un amas d'humains qu'autre chose, nous avons légèrement prit peur, car nous nous pensions alors que nous devions attendre longtemps avant de pouvoir entrée dans le paradis de l'amusement. Nous n'avons finalement attendu qu'une dizaine de minutes. C'est alors que nous pénétrons enfin dans ce pays du divertissement, qu'un homme nous freine dans notre avancée : il veut que nous répondions à un questionnaire. Comme nous sommes gentilles et que nous aimons aider notre prochain, nous acceptons volontiers de l'aider. Une fois cette bonne action de la journée terminée, nous voilà enfin parties en quête de Poudlard. Il faut savoir que parmi la foule, beaucoup de gens se mettaient à courir afin d'arriver le plus vite possible à l'attraction de leurs rêves. 
 

L'entrée à Poudlard :

 

Nous passons à côtés de rochers, ressemblant à des menhirs : ils nous indiquent que c'est par-ici pour voyager au pays des moldus, des sorciers et d'Hermione Granger. Après avoir passé ces gros rocs, nous avançons sur un chemin bordé de hautes sapinettes nous cachant la vue du château, toute notre marche est rythmée par une musique féerique.
 

Nous avons croisé la voiture des Weasley, légèrement abîmée.

Quelques minutes après avoir passé cette vieille carcasse de voiture, nous arrivons enfin dans le village de Près-au-lard. Enfin, un Près-au-lard mélangé avec le chemin de traverse car nous y retrouvons des magasins appartenant à ces deux endroits respectifs.
 

Nous y voilà. Enfin.

Ça y est. Tout y est : la musique, les petites baraques, les boutiques, la neige (pas super bien faite vu des prés) sur les toitures. Je suis aux anges. Pour être plongé dans l'ambiance, regardez la vidéo en bas de l'article, d'ailleurs, je me trompe en disant que c'est le chemin de traverse. Enfin, à moitié puisque c'est une fusion des deux. (Comment je veux me rattraper.).

Je suis si heureuse. Vous remarquerez la Japonais derrière qui prend la même pose que moi. ©Adèle
Le magasin Ollivander, pour acheter sa baguette.
Petit selfie avec l'avis de recherche de Sirius Black.


Nous traversons ce petit village dans le but de pénétrer au cœur même du château, car en son enceinte se cache une attraction.

Salle des potions, Rogue y donne t'il un cours ?
Le miroir du Risèd : le reflet qu'il vous renvoi représente ce que vous désirez le plus.

Je n'ai pas pris plus de photo de l'intérieur car, comme vous avez pu le remarquer, il faisait sombre. Je peux tout de même vous certifier que la reconstitution est parfaite, tout y est jusqu'au plus petit détail. Le fait de nous faire pénétrer dans le château pour nous diriger vers l'attraction fait que le temps d'attente passe à une vitesse folle. Quant à l'attraction, elle était géniale, j'ai pu voler sur un balais en compagnie d'Harry, me faire poursuivre par un dragon, rencontrer des détraqueurs et des araignées géantes. Nous sortons enchantées de l'attraction ainsi que du château, et décidons de passer à la deuxième attraction nommée " le vol de l'hippogriffe".

Cette fois-ci, la file d'attente nous mène vers la maison de ce cher Hagrid.

La voici la voilà, la maison de notre semi géant favoris.
Le petit moyen de locomotion d'Hagrid.

Concernant l'attraction, elle était bien, c'était un petit roller-coaster, mais ce n'était pas assez long, cela a dû durer, à tout casser, 1 minute. 1 petite minute alors que nous avions attendu 1H15, le ration est mauvais, on en convient. Après cette déception, nous décidons de partir mitrailler Poudlard à l'aide de nos téléphones.


Après cette petite pause photographie, nous cherchons ce que nous pouvons faire ici, avant de partir vers de nouveaux univers cinématographiques. Juste à côté, nous voyons un panneau indiquant 10min d'attente pour une attraction, à votre avis, qu'avons-nous fait ? Vous avez raison, même si nous ne savions pas ce que c'était, nous avons accouru pour faire la queue. Nous avons vite deviné que nous allions entrer chez Ollivander, le marchant de baguette. Le principe est de rencontrer celui qui possède ce magasin, parmi la foule, il désigne une personne a qui il compte vendre une baguette, comme dans les livres et films, quand Harry s'y rend pour la première fois afin de faire l'acquisition de cet indispensable objet magique. Je prie pour être choisie durant le temps d'attente. Nous finissons par entrer dans le magasin, quelqu'un nous explique ce que je vous ai précédemment raconté, et cette personne nous fait entrer dans une arrière salle, à l'ambiance fort tamisée. Il y a des étagères sur chaque pan de mur, montant jusqu'au plafond, et elles sont, bien entendu, remplies de baguette. Au fond de la pièce, il y a un escalier en colimaçon, duquel descend un homme plutôt âgé, vêtu d'une robe de sorcier et d'un petit chapeau. Il se place au centre de la salle, et commence à nous saluer en anglais et japonais, puis nous explique que quelqu'un va être choisi. Il balaie la salle de son regard et s'arrête sur quelqu'un. Une jeune femme, rousse et portant des lunettes. Je n'y crois pas mes yeux. C'est moi. C'est moi qui suis choisie. Abasourdie, je m'avance alors vers lui, il me demande si c'est ma première fois ici, ne comprenant pas ce qu'il me dit, sous le coup de l'émotion, je me tourne vers mes deux amies qui répondent à ma place. Le vieux vendeur de baguette s'installe alors derrière son bureau, et me propose alors une première baguette, il la mesure, me dit en quoi elle est faite et me la tend. Je suis comme projetée dans les films que j'ai visionné un nombre incalculable de fois. Il me demande alors, de viser un vase avec des tulipes à l'intérieur, et de lancer le sort Aqua menti. Ce sort a pour but de faire apparaître de l'eau. D'une voix forte et sereine, je lance le fameux sort... qui échoue : les tulipes fanent tout d'un coup. Je lui rends mon objet magique, et il m'en cherche une autre. Il répète le même rituel, et cette fois il me demande de viser une étagère et d'utiliser le fameux Wingardium leviosa
 

Petit geste souple du poignet, voix claire et assurée : Wingardium leviosa. Au lieu de faire léviter les boîtes, cela fait tomber des étagères. Décidément, c'est dur de trouver baguette à sa main. Bon, ce cher vendeur de baguette ne perd pas espoir, et me dit qu'il a une vieille baguette (ça ne vous rappelle rien ?) qu'il gardait depuis des années. Il va alors la chercher, souffle sur la boîte fort poussiéreuse, la mesure et me dis qu'à l'intérieur, il y a du crin de licorne. Il me la tend, et à peine me saisis-je d'elle, que du vent souffle et qu'une petite musique accompagne ce phénomène étrange. Ça y est, j'ai trouvé ma baguette. Une fois cette petite attraction terminée, je suis la personne qui nous a guidé hors de la boutique. Elle me dit que ce n'est pas vraiment un cadeau, puisque je dois l'acheter pour la modique somme de 3000 yen et des poussières. Ce que je refuse car la qualité de l'objet n'est pas très bonne. 
Ayant fait toutes les attractions, et dépensé notre argent dans des souvenirs, nous quittons l'enceinte du château pour nous diriger vers d'autres horizons.

Les dents de la mer et Jurassic Park :

 

Nous décidons de faire le parc dans l'ordre, c'est pourquoi nous passons de la magie, au requin. 

Le thon est donné. (Vous aurez compris le jeu de mots qualité).

Ah ce foutu requin qui a traumatisé toute une génération. J'avais peur de me baigner, même dans les lacs après avoir visionné ce film, c'est pour vous dire. Concernant l'univers, il était très bien reconstitué : les maisons du bord de mer, les filets de pêche, nœuds de marin etc. tout y était.
 

Concernant ce monde, étant donné qu'il n'y avait qu'une attraction, c'était plutôt petit. D'ailleurs, parlons-en de cette dernière. Nous montons à bord d'un petit bateau, et sortons du port, jusque-là, tout ce passe bien, mais c'était sans compter le grand requin blanc qui ramène sa nageoire. S'engage alors un rude combat entre la Capitaine armée d'un fusil à pompe, et des "attaques" du squale, qui ne fait simplement qu'apparaître proche de notre embarcation. Notre chère Capitaine ne sachant pas viser avec une arme, elle le rate à chaque fois, et va même jusqu'à viser des barils d'essence qui prennent feu. Ce n'est qu'après des dizaines de tentatives ratées, qu'elle finit par toucher le prédateur deux fois. Ouf, nous sommes saufs. Nous ressortons du bateaux tous en vie et un peu mouillée, mais cela ne nous empêche aucunement de remonter très loin dans le temps : nous allons en terre dinosaures.

A peine pénétrons-nous dans ce parc, que nous sommes informées des dangers auxquels nous pouvons faire face.

"Si vous trouvez un dinosaure, évitez de montrer de la nourriture et contactez les rangers du parc."

Rassurant tout ça. Avant de faire une attraction, nous passons par la boutique de souvenir dans laquelle il y a des choses... impressionnantes.

 

Les T-Rex possédaient de très belles dents.
 

Figurez-vous que dans cette battisse, parmi les humains, se trouvait un dinosaure. Un Vélociraptor pour être précise, mes préférés. En vrai, comme vous devez vous en douter, c'était un animatronique (créature robotisée pour les plus vieux d'entre vous. Ne me remercie pas Mamie), extrêmement bien fait, aussi magnifique que ceux présents dans les films. 
 

Regardez-moi cette beauté.

Après avoir pu observer ce dinosaure dans son élément naturel, nous voici parties pour une attraction aquatique. Je vous passe les deux heures de queue qui furent tout sauf intéressante. Le concept : un bateau traversant le parc. Au début, c'est tout mignon il y a des dinosaures herbivores partout, puis tout d'un coup, tout part en sucette. Notre bateau prend le chemin passant par les enclos des carnivores, enclos qui ne devraient pas être ouvert au public. Nous voyons des clôtures détruites, ainsi que des petits dinosaures se battant pour pouvoir manger un délicieux bras humain. Fort rassurant. Nous passons sous une caisse en métal dans laquelle il y a quelque chose qui veut sortir, cet être vivant bouge tellement à l'intérieur que la caisse commence à tomber sur nous, mais heureusement, elle se stoppe dans sa chute. Ouf. Enfin, le répit est de courte durée, car nous pénétrons dans une sorte de hangar plongé dans la pénombre. De temps en temps, de l'électricité éclaire quelques instants la pièce, et grâce à cela, nous pouvons apercevoir que le parc n'est vraiment pas sécurisé : il y a des dinosaures qui se promènent un peu partout et qui détruisent tout sur leur passage. Alors que nous gravissons une portion surélevée du hangar, des Vélociraptors viennent se joindre à la fête. Mais ces "petits" chasseurs en cachaient un plus gros. Alors que nous atteignons le sommet de cette pente, un T-Rex arrive et nous fait face, sa gueule est à quelques mètres de nos mignons petits minois. Sous le choc de cette horrible apparition, nous ne voyons pas la dégringolade qui nous attend. Alors que le bateau chute, ma respiration se coupe sous la surprise et la peur. Cela n'aura duré que quelques secondes, mais ce fut les plus intenses de ma vie. Et bien entendu, la chute a fait que nous nous sommes retrouvées trempées de la tête aux pieds Heureusement que le soleil est à son zénith.
Alors que nous nous remettons de nos émotions, nous faisons la rencontre de dinosaures accompagnés de rangers.

Mon ami le Tricératops.
Et un gentil Vélociraptor.

Après ces folles aventures au pays des dinosaures, nous nous dirigeons dans le pays des Minions. Ce sont les créatures jaunes qui adorent les bananes dans les films "Moi, moche et méchant". La décoration était super, mais l'attente fut bien trop longue pour ce que c'était. J'ai été un peu déçue, je dois l'avouer, mais c'était pour mieux apprécier la dernière attraction : Spiderman.
Nous changeons de décors pour passer à celui des comics. En chemin, nous sommes arrivées au moment où les "Violin trio 2018" faisaient leur show. Pour les non anglophones : c'était trois hommes qui jouaient du violon. C'était génial, ils reprenaient des chansons connues, malheureusement le public japonais n'est pas des plus chaleureux : ils ne mettent vraiment pas l'ambiance, j'étais l'une des seules à kiffer la vibe (big up à toi Diam's). Après ce concert fort sympathique, nous sommes entrées dans le monde de Spiderman. L'attente fut courte (45 minutes) et on ne l'a pas senti passer car le décor était génial : nous étions dans les bureaux d'un journal des années 90. Sans entrer dans les détails, car l'article est tout de même très long, l'attraction mélangeait à la fois la 3D et le roller-coaster, parfait pour les sensations fortes.
 

Enchantée de notre petit voyage express dans New-York, nous sommes retournées à Poudlard, afin de voir ce que le village et le château donnent de nuit. Je vous laisse apprécier en image.
 

J'ai tellement l'impression d'être dans le premier film, quand les héros découvrent Poudlard pour la première fois, de nuit.

C'est sur cette vue enchanteresse que nous décidons de quitter le parc, après y avoir passé 10H. Si je devais résumer cette journée en un mot, je choisirai le mot "magique". Pas seulement pour qualifier l'attraction Harry Potter, mais bien toute la journée, car c'était vraiment génial de parcourir autant d'univers aussi différents les uns des autres. Ce fut vraiment une superbe expérience à vivre. Je peux vous assurer que le soir, je me suis endormie la tête pleine de rêves féeriques.

Je vous quitte sur ces doux mots. J'espère que vous apprécierez cette petite excursion dans le monde cinématographique. Je reviens pour la suite de mes aventures, dans quelques temps.